samedi 8 octobre 2011

Dire je t'aime et faire fuir

Paradoxe

J'ai écrit dans mon blogue des commentaires élogieux sur des personnes que je venais de rencontrer. Paradoxalement, ils ont réagi de façon négative. Pourquoi?


Vous penseriez peut-être que dire aux autres qu'on les trouve intelligents et sympathiques leur ferait plaisir? Qu'exprimer ouvertement l'enthousiasme ressenti à converser avec eux serait apprécié?

Qu'avoir le courage et l'honnêteté de se présenter tel qu'on est, avec ses forces et ses faiblesses, favoriserait une  communication riche et authentique?

Nenni!

Bien entendu, c'est ce que je pensais jusqu'il y a quelques jours. Tout simplement car lorsque les autres se comportent ainsi envers moi,  telle est ma réaction.

Mais il se trouve que récemment, dans ce blogue, j'ai exprimé ma satisfaction face à de nouvelles rencontres. Par exemple dans ce billet intitulé Un pari avec Aurora. Et que je me suis dit que cela ferait peut-être plaisir à ces personnes de savoir le bien que je pensais d'elles. Alors je leur ai envoyé par courriel le lien vers l'article de mon blogue qui parlait d'eux. 

Étrangement les trois personnes à qui j'ai envoyé de tels liens ont réagi de façon plutôt négative. Mes rapports avec eux étaient chaleureux et amicaux avant qu'il lisent les bonnes choses que je pensais d'eux. Mais après qu'ils les aient lues, leur attitude est devenue réservée et distante. Alors que s'est-il passé? 

J'y ai réfléchi seul et j'en ai discuté aussi avec mon ami Pierre. Et nous avons retenu trois hypothèses explicatives. Premièrement, ces personnes ne me connaissent pas très bien. Ils pensent probablement que mon enthousiasme pour eux est suspect et que je suis quelqu'un de très envahissant (ce que je ne suis pas, soit dit en passant). Sans doute trouvent-ils que je suis « trop vite en affaires », que je saute les étapes dans les relations interpersonnelles. 

Deuxièmement, ils redoutent peut-être que je sois indiscret et que je raconte publiquement les confidences qu'ils m'ont faites. Pourtant, je prends la précaution de ne mentionner que leur prénom et surtout de ne révéler aucune information trop personnelle.

  Troisièmement, mon blogue parle ouvertement de mes problèmes, qu'il s'agisse de problèmes de santé ou autres, et cela leur donne peut-être l'impression que je suis un type qui n'a que des problèmes, que des faiblesses et dont la fréquentation, par conséquent, serait contagieusement déprimante. Bien sûr tout le monde a des problèmes et la différence entre moi et les autres est peut-être que je parle plus franchement des miens.

Morale de l'histoire? Pierre dirait de ne plus parler de mes problèmes et de présenter de moi une image positive. Dans l'immédiat je vais prendre deux décisions:
  1. Ne plus envoyer de liens de mon blog à mes nouvelles relations, surtout si je parle d'eux de manière favorable! ;) 
  2.  Dire "allez au diable" aux personnes qui semblent vouloir se distancier de moi! 


Je sais je sais, ce n'est pas très chrétien comme réaction mais je ne suis pas chrétien et je ne suis même pas bouddhiste non plus! Et vous n'auriez pas tort de conclure que le paragraphe précédent a été écrit sous l'effet de la colère. ;)


PS 1: J'ai effacé sur mon blogue un de ces billets où je parlais gentiment d'une nouvelle connaissance.

PS 2: En revanche, mon amie Doris a réagi très positivement au texte Bonsoir Tristesse où je parlais d'elle. Evidemment Doris est une vieille amie, pas une nouvelle relation.

_________

Citation du jour

« La vie est un papillon éphémère arborant les ailes du paradoxe. »
Benoît Gagnon 

-

Aucun commentaire:

Publier un commentaire