samedi 1 juin 2013

Quand un joueur est vraiment lassé de jouer

PHOTO: John Seb Barber / CC BY 2.0

J'ai peu joué depuis deux mois. Pourquoi? Parce que je suis démotivé. Mais pourquoi suis-je démotivé? Et comment retrouver mon intérêt pour le poker?


Depuis huit années, je gagne ma vie en jouant au poker sur internet et le jeu constitue ma seule source de revenus. Oh je ne gagne pas des fortunes, je ne suis pas un grand joueur! Je ne suis pas un Jonathan Duhamel numéro deux. Comme chacun le sait, le jeune québécois Jonathan Duhamel a remporté le Main Event des World Series of Poker en novembre 2010 et la bourse de 8 944 138 $ qui y était associée. Mes propres réalisations au poker se situent à des années-lumières de celles de Jonathan.

Néanmoins, je suis un joueur professionnel... un petit professionnel, le genre de joueur que nous appelons grinder dans notre jargon. Depuis deux mois toutefois, je trouve difficile de me motiver à jouer. Je m'assois devant mes ordinateurs à l'heure prévue, mais je rêvasse ou navigue sur internet au lieu de jouer. Quand j'entre dans un pokerroom, je me concentre difficilement sur la partie. Évidemment, ce manque de focus affecte mes résultats.

Quel est le problème?

Ai-je besoin de vacances? Je joue 4 ou 5 heures par jour depuis 8 ans. À tous les jours sans exception ou presque. S'il ne s'agit que d'un besoin de repos pour retrouver l'envie et le plaisir de jouer... ce n'est pas trop grave!

Suis-je brûlé? Mon père a travaillé pendant 22 années comme propriétaire de taxi. A la fin, il disait qu'il n'en pouvait plus, qu'il était brûlé. J'ai vendu au téléphone le journal Finance pendant quatre années et j'étais l'un des meilleurs vendeurs de l'entreprise. Mais au bout de 4 ans, je n'arrivais plus à vendre: j'étais brûlé! La même chose m'arrive-t-elle avec le poker? Si tel est le cas, je ne vois pas de solution.

Suis-je angoissé? J'ai une forte tendance à l'angoisse depuis l'enfance. Mais depuis plusieurs mois, j'ai de nouveaux problèmes de santé. Cela m'inquiète et mes heures de sommeil sont diminuées. Ce surplus de tension nerveuse explique peut-être à lui seul mon manque de concentration et ma fatigue accrue.

Suis-je distrait par mes autres projets? Je pense de plus en plus à mes projets de sites web. Lorsque je me réveille le matin, ou que je me couche le soir, je pense conception, rédaction, codage, design et référencement de sites web. Des abréviations telles que SEO, SERP, CSS3 ou HTML5, qui pourront sembler ésotériques à certains, résonnent dans ma tête.

D'un côté, mon intérêt pour les sites web est positif. Mais de l'autre, si cela me détourne du jeu, ma seule source de revenus à l'heure actuelle, cela l'est moins.

 Il devrait bien y avoir suffisamment de neurones dans mon cerveau pour m'intéresser simultanément à deux sujets différents, non?

Quoi faire?

Je vais prendre une pause supplémentaire de poker pour quelques jours. Et essayer de me changer les idées pendant ce temps d'arrêt.

D'ici une semaine, je vais essayer à nouveau de jouer sérieusement... Je réévaluerai la situation à ce moment-là!


Post-scriptum du 10 juin 2013

Hourra! Depuis quelques jours, j'ai réussi à me remotiver et à jouer de nouveau. Ce n'est pas trop tôt!


________

Citation du jour

« Rien n'est plus insondable que le système de motivations derrière nos actions. »
 Georg Christoph Lichtenberg



-

Aucun commentaire:

Publier un commentaire